ICF France a fêté ses 10 ans lors de son dernier congrès, en Octobre 2011.
A cette occasion, nous avons imaginé ce que pourraient être les 10 ans à venir dans notre métier de coach.
Participer à l’organisation de ce congrès fut pour moi une expérience très enrichissante : un bel espace de partage et de création dans lequel chaque membre du comité d’organisation a ouvert son réseau, pour la réussite d’un événement fédérateur.
Nous avons souhaité inviter des personnalités hors du champ du coaching, afin d’élargir nos consciences et nourrir notre réflexion sur la société et ses avenirs possibles.
Avec un questionnement vital : “comment créer de l’abondance, tout en respectant au plus près les équilibres du vivant, et en intégrant de nouveaux types d’échanges ?
Gauthier Chapelle, ingénieur agronome et biologiste, nous a expliqué comment les organismes vivants s’adaptent aux changements depuis 4 milliards d’années et peuvent nous inspirer des pistes de changement.
Ainsi, la nature s’organise pour survivre ; citons par exemple le cas de ces acacias d’Afrique du Sud, qui ont élaboré un système de communication défensif : en cas « d’agression » d’un acacia  par une girafe, «l’acacia victime» prévient à distance ses voisins. Dans un premier temps, les feuilles de l’acacia consommées libèrent dans l’air des substances chimiques volatiles (éthylène) qui véhiculent des informations à distance. Leur rôle est comparable à celui des phéromones des animaux. Moins de quinze minutes après la première attaque par la girafe, tous les acacias situés dans un rayon de cinquante mètres mettent en place leurs défenses : leurs feuilles ont triplé la concentration de tanin qu’elles renferment et sont devenues toxiques !
Théodore Zeldin, professeur d’histoire et sociologue anglais, nous a invité à réfléchir à l’évolution de notre métier de coach : donner de sa propre expérience  par un échange réciproque, « se mettre dans les bottes de l’autre ». Comment découvrir ce que les autres font de différent peut nous permettre de créer quelque chose de nouveau.
Son intervention m’a particulièrement touchée et confortée car elle correspond à la façon dont je pratique les conversations dans mes coachings « apprendre autant que je donne, parler de mes propres expériences, réussites ou échecs afin d’encourager la personne que j’accompagne à partager aussi ses expériences, dans une relation humaine de qualité. »

Thèmes :  

Les commentaires sont ferm&"233;s.